LA SOCIETE

TOME 3

***

LES APPAREILS

 


L'APPAREILLAGE DES SOCIETES


 

 CHAPITRE 9

 

 L'APPAREILLAGE DES SOCIETES

 

 49. Les appareils élémentaires s'assemblent en deux corps d'ailleurs reliés entre eux, comme le chapitre précédent l'a montré. Le premier corps, celui des appareils étatiques, a une évidente unité que lui donne le pouvoir d'Etat placé en son centre. Par contre, le second corps qui est celui des appareils idéologiques est décentré, sauf s'il est soumis à la tutelle d'une église ou d'un appareil de contrôle idéologique. Le pouvoir unifie, l'idéologie disperse.

Pourtant, le repérage du corps des AI n'est pas une vaine entreprise. Dans sa diversité méme, ce corps constitue l'infrastructure matérielle de la formation idéologique laquelle est, on le montrera, un aspect de la structure sociale tout aussi essentiel que la formation économique qui nous est déjà familière. Mieux, la formation idéologique (FI) et la formation économique (FE) sont, sous un certain angle, des structures analogues : en règle générale, aucun centre ne les unifie. Ceci n'empêche pas la FE d'avoir une signification tout à fait claire : c'est l'image même de la structure économique d'une société. La FI aura une signification non moins claire et le corps d'appareils idéologiques (AI) qui en est un aspect majeur contribuera à cette signification. Chacun des corps d'AI définira, en effet, non pas une collection d'appareils élémentaires passivement et mécaniquement juxtaposés en une même société, mais bien un ensemble d'éléments qui, par delà la spécialisation qui les particularise, n'en mènent pas moins une permanente compétition idéologique pour dire la vérité du monde.

 50. Les symboles AE et AI qui, jusqu'ici, désignaient des appareils élémentaires d'ordre étatique ou idéologique correspondront désormais à un corps d'AE ou d'AI. En faisant usage des logiques de la production et des autres repères disponibles en termes de ressources et de vecteurs, l'annexe résumée au chapitre précédent a regroupé les appareils élémentaires en AE et en AI dont les contours sonr déterminés par des discriminants précis. Ceux-ci résultent de l'émergence de certains appareils élémentaires bien définis ou, plus souvent encore, de la conjonction de plusieurs de ces appareils relevant de séries distinctes. Cas par cas, cette annexe a explicité la nature et la portée de chacun des discriminants qu'elle retient.

51. Cette annexe pourrait donner à penser que les appareils élémentaires s'alignent, les uns à côté des autres, au sein d'un AE ou d'un AI, avec la sage raideur qui sied aux organigrammes administratifs. Rien ne serait pourtant plus faux. Si l'on voulait rendre manifeste leur développement historigue dans une société donnée, c'est à l'image d'une cristallisation progressive autour de l'appareil que j'ai désigné comme noyau, puis du groupe arrnée-noyau-finances, qu'il faudrait recourir pour les AE; et, pour les AI, c'est à partir du groupe ecclésial-judiciaire qu'une semblable cristallisation serait à dessiner. Dans les deux cas, elle aboutirait d'ailleurs, très vite, à un systèrne épouvantablement complexe, image du mouvenent millénaire dont les AE et les AI contemporains sont les fruits. Si l'on voulait, d'autre part, caractériser les degrés de liberté dont chaque type d'AI peut jouir, vis-à-vis de l'État, il conviendrait de faire apparaître, cas par cas, le poids relatif des ressources indépendantes de l'État et les marges d'autonomie que procurent, à maints appareils, la clientèle ou l'adhésion de leurs publics, ce qui reviendrait à examiner, sous l'angle des appareils, un problème que l'on rencontrera ultérieurement dans toute sa plénitude : celui des rapports entre l'État et la société civile. Si l'on voulait, enfin, caractériser les torsions et contorsions dont l'AE fait l'objet par suite de son insertion dans une société de plus en plus complexe, il faudrait rendre manifestes non seulement les phénomènes "d'État dans l'État" qu'y dessinent éventuellement la prépondérance ou l'autonomie relative d'une église, d'une armée, d'une police, d'un parti ou d'un appareil d'intervention ou de gestion économique, mais aussi les phénomènes par lesquels les contradictions intra-étatiques tendent à s'institutionnaliser autour de conflits tels que ceux des légistes et des prêtres, ceux des instituteurs ct des curés, des serviccs techniques dépensiers et des services financiers de contrôle, des tome_2e2.html services locaux plus ou moins autonomes et des agents locaux d'un pouvoir central plus ou moins centralisateur, etc. Néanmoins, on n'entreprendra pas de développer, dès à présent, ces divers thèmes, dont plusieurs trouveront place, plus utilement, dans les tomes à venir. En revanche, on trouvera, en annexe, au présent chapitre, une étude des systèmes AE + AI - déjà repérés par l'annexe précitée - en tant que chacun d'eux est électivement lié à un ou plusieurs types de formation économique (FE). Cette liaison définit, cas par cas, l'infrastructure complète d'une société singulière, c'est-à-dire son infrastructure économique, politique et idéologique. Chaque ensemble FE + Appareil(s) permet en effet d'embrasser, d'un même regard, l'ensemble des classes sociales dont une société se compose, que ces classes soient enracinées dans l'infrastracture économique ou qu'elles se forment dans l'infrastructure politique ou idéologique. La voie ainsi ouverte conduit à une étude tout-à-fait générale des classes sociales.

52. La présentation des systèmes AE + Al qui va suivre explicitera la signification de chacun d'eux et l'illustrera d'exemples.


Système A

AE embryonnaires (1 et 3)

Logique de VU ou transition VU-VE

AI embryonnaires (1 à 4)


L'Appareil A se reconnaît, avant tout, à l'absence d'armée permanente. Ceci n'exclut pas que certaines sociétés dotées d'un tel Appareil soient en mesure de lever, temporairement, des armées déjà substantielles. Au sein du système A, deux grandes variantes sont à noter. Dans l'une, l'Etat est indissociable de l'église. La seconde variante implique parfois - comme en Chine - l'absence d'église étatique; plus souvent, elle signifie que l'église est un AE déjà spécialisé et subordonné à un noyau étatique qui se distingue d'elle.

 53. Bâtir et régler l'armée demeure toujours la préoccupation centrale des États dotés d'un Appareil B.


Système B

AE militaires (2 et 4)

Logique de VU ou transition VU-VE

AI embryonnsires (1à 4)


Dès le 8è siècle av. J.-C., la Chine peut déployer plus de 500.000 hommes levés sur une population qui, déjà, dépasse les 50 ou 60 millions. Mais, dans le mème temps, l'Empire chinois ne compte pas 10.000 fonctionnaires civils1. La Chine est mandarinale bien avant de devenir bureaucratique. On pourrait appliquer à l'ensemble des pays où s'établit le système B ce que Homo dit de la Rome républicaine dont les guerres de conquête ont rendu l'armée permanente : "Les pouvoirs ne sont pas séparés. Il n'y a ni pouvoir militaire, ni pouvoir judiciaire, ni pouvoir religieux autonome et la notion même de séparation dcs pouvoirs est aussi étrangère à la Rome républicaine qu'aux autres cités antiques. Les comices sont à la fois des assemblées politiques et judiciaires; les magistrats cumulent les fonctions civiles, administratives, judiciaires et religieuses et, en vcrtu même du concept de l'imperium intégral, certains d'entre eux, les principaux, dictateurs, consuls, prêteurs, y ajoutent les attributions rnilitaires ”2.

On sort du système B par deux portes, en principe distinctes : si, l'armée dûment établie, l'AE amorce un certain développement bureaucratique, la société est portée vers un appareil D; si, en revanche, la prolifération de l'AI précède cette modeste bureaucratisation, la transition s'opère vers un système C; et si, enfin, les deux mouvements s'effectuent à peu près de concert, c'est un Appareil E qui prend forme.

54. Sans avoir le monopole du type d'Appareil C, les sociétés occidcntales du 17è siècle en offrent néanmoins les exernples les plus accornplis, lorsque la diffusion des imprimés vient s'adjoindre à un certain essor rnarchand des éléments AR.L, aux prerniers balbutiements d'une recherche scientifique qui commence à s'organiser et aux progrès, assez manifestes, d'une scolarisation que la Réforme et la Contre-Réforme stimulent également.


Système C

AE militaire (4)

Transition VU-VE

AI religieux (5 et 6)


En effet, le caractère distinctif du système C tient à ce relatif essor de l'AI, lequel a pour corollaire une modification du rôle de l'appareil ecclésial : il y a nationalisation des Églises, en ce sens que les États s'assurent plus ferrnement le contrôle de leur Église, réformée ou non.

55. Hormis ses éventuelles résurgences dans certaines sociétés dépendantes, l'Appareil D est une forme assez rare, réservée aux ernpires, genéralement tributaires, où s'opère précocement, une modeste extension bureaucratique de l'AE.


Système D

AE bureaucratique (5)

Transition VU-VE

AI embryonnaire (4)


Certains des empires assyriens ou pharaoniques ont peut-être atteint ce stade, que la Rome des 2è-4è sièclcs ap. J.-C. et Byzance ont assurément connu et que la Chine a traversé avant d'atteindre, vers le 12è-13è siècle, à un système du type E. Il est possible, également, que la Russie, cravachée par Pierre le Grand, soit à caractériser par cc même système3.

 56. Cumulant les nouveautés qu sont apparues, respectivemcnt, dans les systèmes C et D, l'Appareil E est la forme la plus développée qui puisse se manifester avant la révolution industrielle.


Système E

AE bureaucratiques (5 à 7)

Transition VU-VE ou logique de VE

Al religieux (5 et 6)


La Chine en offre, à compter du 13è siècle, un exemple qui n'aura pas de suite directe. L'Angleterre, la France et quelques autres pays européens atteignent ce stade à l'extrême fin du 17è siècle, après avoir été, peut-être, devancés par certaines cités italiennes ou hollandaises.

 57. Dans toutes les sociétés européennes où le capitalisme industriel se diffuse, le système E cède la place à un Appareil F à mesure que la révolution démocratique bourgeoise fait sentir ses effets. La transition du système E vers H s'observe dans les sociétés où le capitalisme mûrit tardivement, en situation de dépendance.


Système F

AE buresucratiques (5 à 7)

Logique de VE

AI scolaires (7 et 9)


Bien que l'originalité du système F tienne principalement à l'essor de l'AI, il faut s'arrêter un imtant encore sur ce qu'il advient de l'AE bureaucratique dans ce système. En effet, il faut reconnaître, avec Weber, que “ le bureaucrate spécialisé...est sans doute un phénomène fort ancien, dans maintes sociétés, et des plus différentes" mais que c'est dans l'Europe capitaliste qu'on éprouve “combien l'existence sociale tout entière... dépend inévitablement, totalement, d'une organisation de bureaucrates spécialisés et compétents" 4. Weber associe à l'essor du capitalisme une activité de la fonction publique dont il cerne fort bien les traits : continuité, soumission à des règles préfixées, compétences définies, contrôle des agents, organisation hiérarchique, procédure écrite, etc.5. Son modèle implicite – l'Allemagne d'avant 1914 – est un chef-d'oeuvre de discipline bureaucratique : c'est, alors, le bel été de la bureaucratie.

C'est aussi le printemps des AI modernes. En effet, les principaux traits distinctifs du système F viennent de ce côté : l'école commence à se généraliser, les syndicats et Ies partis s'imposent et imposent du même coup la liberté d'association et la liberté de la presse (en fait, sinon en droit). Dès lors, l'activité idéologique se diversifie plus que jamais et s'épanouit en toutes directions. En d'autres termes, la maturation de l'Appareil F atteste que la révolution démocratique bourgeoise est entrée dans les faits, en descendant de la scène politique jusqu'au dernier des villages.

Ce système F est riche de variantes majeures. Il peut se matérialiser sous une forme centralisée à la française (AE 6) ou se diluer, plus librement encore, grâce à un AE où l'autonomie locale l'emporte à l'américaine (AE 7) – et, marquons-le pour ne plus y revenir, il en ira de même pour les Appareils G à K.

58. L'Appareil G est inintelligible si l'on fait abstraction du système mondial où se trouvent piégées les sociétés qu'il équipe.


Système G

AE bureaucratiques (5 à 7)

Logique de VE

AI gouvernés (8 à 10)


La Hongrie et la Pologne des années 1920 et 1930 et peut-être aussi l'Italie mussolinienne avant la crise de 1930, en offrent de tout premiers exemples, encore indécis. Le Portugal de Salazar et l'Argentine péroniste des années 1940 en sont des exemples déjà plus nets dont, bientôt, la liste s'allongera dramatiquement, de l'Iran (après Mossadegh) à la Grèce des colonels et au Chili de Pinochet, etc.

L'Appareil G voit le jour lorsqu'un système F est soumis à une réaction et à un réagencement dont la liberté de la presse et la liberté d'association sont les victimes – de fait plus encore qu'en droit – tandis que l'État se dote des moyens de contrôler étroitement la vie idéologique de la société.

 59. L'Appareil H est une autre forme principalement réservée aux sociétés tard venues au capitalisme et qui l'abordent en position de dépendance internationale. Plusieurs États du Moyen-Orient pétrolier ou d'Amérique latine ont atteint ce stade, de façon souvent récente et encore fragile.

[Note de 2000 - Le texte date de 1978. Aux régions citées pour lesquelles il demeure inégalement valide, il convient d'adjoindre de nombreux pays d'Asie.]


Système H

AE financiers (8 et 9)

Logique de VE

AI religieux (6)


Dans sa structure essentielle, un tel Appareil ressemble assez à ceux dont la France de Louis XV ou l'Angleterre des rois hanovriens étaient dotées au début du 18è siècle, à ceci près que maintes adjonctions modernes l'enjolivent (radio, télé, etc.) et, surtout, que l'État est désormais doté d'une réelle capacité d'intervention économique et bancaire. S'agissant de l'activité idéologique, la différence est souvent mince entre ces sociétés et celles qui relèvent du cas précédent. Mais ces résultats, pratiquement identiques, sont le produit de structures différentes dans leur agencement comme dans leurs potentialités. Là, avec un Appareil G, un dispositif de contrôle idéologique déjà très "moderne" est à l'oeuvre. Ici, avec un Appareil H, la répression demeure d'ancien style : une église, le plus souvent musulmane ou chrétienne, confortée par un traditionalisme paysan qu'elle entretient, suffit encore à la besogne.

 60. Point n'est besoin de présenter longuement les Appareils I : du Japon aux États-Unis et de la Suède à l'Australie, ils caractérisent, aujourd'hui, toutes les sociétés dont la FE est de type capitaliste monopoliste ou étatique-capitaliste.


Système I

AE financiers (8 à 11)

Logique de VE ou transition VE-VD

AI scolaires (7 st 9)


L'AE financier qui les spécifie s'est parfois formé dès les années 1930, en réponse à la Grande Dépression et aux menaces politiques dont elle était porteuse. Sinon, il s'est constitué après la Seconde Guerre mondiale, à mesure que ces sociétés se convertissaient aux politiques économiques actives et que leur FE devenait plus étatique – ou plus monopoliste.

 61. Comme on l'a déjà noté, le système J fait suite à l'Appareil G, par l'effet d'une suffisante modernisation de l'AE qui devient financier. Une autre voie d'accès dont l'Allemagne des années 1930 a fourni le premier exemple est la transformation directe d'un Appareil F en système J : l'État nazi se dote simultanément des moyens de contrôler l'activité idéologique et des moyens d'intervenir massivement dans l'économie; son AE devient financier, tandis que son AI devient gouverné.


Système J

AE financiers (8 à 11)

Logique de VE ou transition VE-VD

AI gouvernés (8 et 10)


L'exemple nazi ne doit pas être considéré comme le prototype de tout Appareil J. Selon qu'un tel appareil s'installe dans un régime fasciste, populiste ou de dictature militaire, il présentera de multiples variantes. Par ailleurs, des systèmes J peuvent également se former dans les sociétés où s'effectue la transition vers une FE étatique-socialiste..

 62. Rien ne serait plus inexact que de prêter à toute société “communiste” un Appareil du type K. En fait, les sociétés qui se disent "communistes” ressortissent très souvent à la FE 17 de transition étatique socialiste et, comme telles, sont dotées d'un système G ou J, voire, au tout début de leur transition, de systèmes bien moins développés : dire lequel dépend concrètement de leur point de départ. Mais en règle tout à fait générale, la formation d'un Appareil K a toujours accompagné l'édification d'une FE 18 étatique socialiste.


Système K

AE planificateurs (12 et 13)

Transition VE-VD

AI gouvernés (8 et 10)


L'Appareil K est donc le fruit d'une évolution qui, même conduite à marche forcée comme en URSS, n'en a pas moins occupé plus d'une décennie. La maturation de cet Appareil peut être située, en URSS, dans le seconde moitié des années 1930, au moment où les soubresauts de la collectivisation rurale et du premier plan quinquennal font place à une organisation moins chaotique que, d'ailleurs, la guerre de 1941-1945 viendra dérégler et qu'il faudra rétablir : la transition vers l'Appareil K s'achève, de ce fait, au début des années 1950.

[N.B. Ce texte date de 1978. Le reflux d'un appareil K vers des appareils J s'observe dans l'ex-URSS depuis 1990, alors que, dans les ex-"démocraties populaires" d'Europe, le remplaçant le plus fréquent de cet appareil K est de type I]

 63. Les changements d'échelle opérés dans le parcours qui va de la situation historique concrète d'une société donnée à la représentation théorique la plus synthétique de l'Appareil dont cette société est dotée, se ramènent finalement à ceci :

- ladite société possède toute une gamme empirique d'institutions, spécialisées comme agences de pouvoir ou d'idéologie;

- premier changement d'échelle : une grille de lecture et une série d'analyses permettent de réduire cette image kaléidoscopique à une vue déjà plus ordonnée : celle des appareils élémentaires, dont on sait reconnaître les formes particulières;

- second changement d'échelle : une étude systématique des combinaisons dans lesquelles les appareils élémentaires peuvent entrer permet de reconnaître le type général de son corps d'AE et de son corps d' AI;

- troisième changement d'échelle : les systèmes AE + AI déterminés par l'annexe (reprise au chapitre précédent) sont des catégories de catégories, des groupements où plusieurs systèmes AE + AI, aux propriétés suffisamment proches, sont tenus pour une unité d'échelle supérieure.

Mais il reste que les appareils ne peuvent être tenus pour des moteurs premiers de la dynamique sociale. Les agents de l'impôt et de la dépense publique ne sont pas la raison d'être du circuit I / D. Les enseignants ne sont pas la raison d'être de l'école. A titre principal, leur raison d'être leur est extérieure, étrangère. Les mutations continues ou discontinues des divers éléments de l'appareil d'État font cortège aux évolutions ou aux bouleversements des rapports de domination. Les transformations continues ou discontinues des divers AI accompagnent les évolutions ou les bouleversements des relations d'hégémonie. Si bien que le développement des appareils étatiques ou idéologiques n'est pas intelligible à leur niveau propre. Il faudra en venir à l'étude des États et à l'examen des formations idéologiques pour les comprendre.

Bref, la typologie des Appareils présentée ci-dessus n'est pas le fruit formalisé d'une recherche purement empirique. Elle ne peut expliquer le mouvement des structures sociales qu'elle décrit, car celles-ci n'ont pas de mouvement autocentré, mais elle rend lisible, quant à ses effets, la dynamique sociale dans laquelle les Appareils sont entraînés.

64. Pour compléter la présentation des Appareils (AE + AI), il serait extrêmement précieux de pouvoir effectuer une pesée globale de chacun d'eux. Il est, en effet, évident que, dans l'histoire des sociétés, la formation puis la croissance des Appareils sont un luxe ou, si l'on préfère, un indice de l'efficacité sociale. Leur pesée globale devrait mesurer la quantité d'hommes que les Appareils détournent de la production.

Les lacunes et les imprécisions immenses de l'information disponible sur les sociétés anciennes et sur maintes sociétés modernes, jointes aux curiosités encore trop rares des historiens dans ce domaine, font qu'une telle pesée est un exercice très aventureux. En outre, la principale difficulté est, sans doute, de poser le problème en des termes qui puissent convenir à toutes les sociétés historiques. Même à supposer que des mesures point trop invraisemblables puissent être élaborées pour les sociétés antérieures à la statistique, comment pourrait-on appliquer à ces sociétés exotiques ou/et anciennes un ratio à peu près homogène avec celui des sociétés modernes ? Néanmoins, en attendant que des recherches mieux fondées viennent satisfaire à ces demandes, j'ai, pour ma part, établi les données que présente le tableau ci-après. Je n'en détaillerai ni les sources, ni les modes de calcul, car ce serait donner une apparence de raison à un exercice qui ne peut y prétendre. Ce tableau manifeste seulement l'idée que je me fais, dans les limites de mon information présente, sur le poids relatif des Appareils dans la population active totale des sociétés intéressées, c'est-à-dire dans la population qui, dans les conditions historiques du moment, peut être dite active. Je livre ce grossier brouillon à la critique d'historiens qui sauront, je l'espère, remplacer mes évaluations grossières par des données de plus en plus précises.

 
65. [La discussion des appareils ouverte par ce numéro et les quelques hypothèses qu'il formule quant aux évolutions à attendre ne sont pas reprises dans la présente édition. Par ailleurs, le dernier chapitre de cette édition, consacré à L'appareillage de la France n'est pas repris non plus.]


 ANNEXE

 

APPAREILS ET FORMATIONS ECONOMIQUES

 

 

[Les annexes du tome 3 ont été résumées, pour l'essentiel, à la fin de la page précédente. Il reste à en extraire les données relatives aux connexions possibles ou nécessaires entre les divers types d'Appareil, tels qu'ils ont été détaillés ci-avant et les divers types de formation économique (FE) établis au tome 2.]

 

§ 1 - DONNEES

 

Pour les sociétés auxquelles le système mondial où elles s'inscrivent laisse une suffisante latitude de développement autonome :

- la formation économique (FE) se forme sous une certaine logique de la production et, de par sa structure propre, elle entretient cette logique ou elle la modifie, mais de façon toujours définissable;

- l'ensemble AE + AI - c'est-à dire le corps des appareils étatiques et idéologiques - est conditionné par une certaine logique de production; les connexions de cette sorte ont été récapitulées par l'annexe de la page précédente;

- une FE et un ensemble AE + AI sont théoriquement compatibles s'ils ressortissent à la même logique de production, mais cette possibilité peut être démentie pour des raisons à détailler cas par cas.

[Pour les sociétés que le système mondial dont elles relèvent place en position de dépendance, de nouveaux biais interviennent. Ils ont été analysés par l'édition originale du tome, mais ne peuvent être repris ici, faute de place. Ils ont été pris en considération, par ailleurs, dans Le Monde au 21è siècle]

Le tableau ci-après opère le rapprochement des résultats relatifs aux FE avec les résultats concernant les ensembles AE + AI. Ses cases jaunes (ou claires) marquent les occurrences où une même logique de la production vaut pour ces deux termes et où aucune objection venue d'ailleurs ne semble se présenter.

Par contre les cases bistres (ou foncées) dénotent les croisements de FE et de systèmes AE + AI qui relèvent respectivement de logiques distinctes, ce qui rend leur coexistence impossible.

Reste les nombreux cas où des objections précises obligent à écarter des croisements que la sele cohérence des logiques de production aurait conduit à juger pertinentes : les cases correspondantes

sont marquées d'un numéro dans le tableau ci-après :

 
N° 1 : Par nature l'appareil K est réservé aux FE 17 et 18.

N° 2 : Réciproquement, il n'est pas d'exemple qu'une FE 18 ait pu se passer d'un tel appareil K

N° 3 : Les sociétés dotées d'une FE 3 ou 9 ont toujours le moyen de se doter d'une armée permanente, ce qui exclut l'appareil A.

N° 4 : Même les plus primitives des sociétés où s'installe un capitalisme d'Etat ou un socialisme étatique (FE 16 ou 17) se dotent d'un AE de classe bureaucratique.

N° 5 : Les FE 10 marquée par le MP (mode de production capitaliste) présent en leur sein ne peuvent se contenter d'un AI encore embryonnaire.

 N° 6 : Ne serait-ce que pour qualifier la force de travail, les FE 12 ont besoin d'un AI de classe scolaire ou gouverné.

N° 7 : Les FE 13, apparues à partir des années 1930, sont toutes dotées d'un AE financier et d'un AI scolaire ou gouverné.

N° 8 : L'appareil F inclut un AI de classe scolaire, ce qui implique un développement de l'école, de la presse et des associations dont il n'est aucun exemple dans les sociétés à FE 3, 5 ou 7

N° 9 : Il en va de même pour les FE capitalistes marchandes, avant leur industrialisation.

N° 10 : Les FE marchandes simples sont, elles aussi, perméables au capitalisme industriel, avant quoi leur appareil ne peut attendre les stades F ou G.

N° 11 : Les FE "coloniales" sont des formations transitoires formées de MP primitifs et inaptes à suppoirter un AE bureaucratique, (hormis les menues excroissances locales de l'AE "métropolitain").

N° 12 : Une FE 10 (non enrichie par un MP étatique capitaliste qui en ferait une FE 16) ne peut supporter un AE de classe financière.


Notes

1 - Gernet Jacques, Le Monde chinois, pp. 232 et 343,Armand Colin, 1972

2 - Homo Léon, Les institutions politiques romaines, p. 89, Albin Michel, 1970

3 - Wittfogel Karl, Le despotisme oriental, p. 24, Ed. Minuit, 1964

4 - Weber Max, L'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme, p. 13-14, Plon, 1964

5 -Weber Max, Economie et Société, tome I, p. 226, Plon, 1971


Précédent Suivant
MACROSOCIOLOGIE / INTERVENTIONS/ LA SOCIETE


LA SOCIETE / Présentation / Tome 1 (Une théorie générale) / Tome 2 (Les structures économiques)

Tome 3 (Les Appareils) / Tome 4 (Les classes) / Tome 5 (Les Etats) / Tome 6 (Les structures idéologiques)


LA SOCIETE - Tome 3 / Page 1 : Problématique - Les Armées / Page 2 : Finances - Justice - Affaires locales et étrangères / Page 3 : Associations - Eglises - Ecoles / Page 4 : Edition - AR.L. - Noyau - Autres Appareils /

Page 5 : Corps d'appareils - Annexe justificative / Page 6 : L'appareillage des sociétés / Page 7 : A propos du tome 3 (note de 2000)