LA SOCIETE

TOME 2

(suite)

***

LES STRUCTURES ECONOMIQUES

 

LES FORMATIONS ECONOMIQUES


 CHAPITRE 9

 

 LES FORMATIONS ECONOMIQUES

 

 84. On va mettre l'épreuve l'hypothèse, plusieurs fois évoquée, suivant laquelle chaque société – considérée sous l'angle de l'instance économique – apparaît comme une formation économique (FE) qui articule plusieurs modes de production (MP), généralement sous la domination d'un seul d'entre eux. Les divers MP et les principales articulations économiques sont désormais disponibles pour composer des FE, c'est-à-dire pour construire une représentation théorique des structures économiqucs qui sera ultérieurement confrontée avec le spectacle qu'offre l'histoire des sociétés réelles.

[La suite du texte original souligne que les types de FE à définir ne pourront pas rendre compte de toutes les particularités économiques nées de l'histoire propre à chaque pays, mais qu'ils repéreront de façon précise les modèles structurels que ces particularités enrichissent de variantes.]

 85. “Dans toutes les formes de société, c'est une production déterminée et les rapports engendrés par elle qui assignent à toutes les autres productions et aux rapports engendrés par celles-ci leur rang et leur importance. C'est comme un éclairage général où sont plongées toutes les couleurs et qui en modifie les tonalités particulières”1. Je traduis cette thèse de Marx : ce qui caractérise la structure économique d'une société, c'est le MP qui projette une articulation apte à lui soumettre les autres MP. Si, dans une société donnée, plusieurs modes de production sont capables de projeter de telles articulations, l'affaire deviendra un peu plus complexe. En principe, l'une des articulations surclassera les autres et le mode de production dont elle émane sera en position dominante; toutefois, il peut advenir que la concurrence pour la domination demeure longtemps indécise, auquel cas on sera en présence d'une structure économique bi- ou multi-polaire

.[A cette fin, le tableau ci-après réorganise les résultats acquis en matière de MP, d'articulations économiques et de logiques de la production.]

 [Pour mémoire : les données citées ci-après ont été présentées dans les pages précédemment consacrées aux modes de production (MP), aux logiques économiques et aux articulations économiques]

Le MP l est, on le sait, un fourre-tout de communautés primitives qui ne projettent aucune articulation économique particulière. Chacune de ces communautés peut constituer la formation économique (FE) d'une société et leur ensemble constitue un groupe hétéroclite.

Le MP 2 tributaire est apte à projeter une articulation tributaire et à dominer une formation composite, la FE 2 tributaire. Même si le capital marchand s'incarne en un MP puissant, celui-ci sera tout au plus apte à partager la domination de la FE, avec le MP tributaire, dans une FE que l'on dira FE 3 tributaire marchande.

Les autres MP qui peuvent se former sous la logique de la valeur d'usage (VU) ne projettent pas d'articulation originale. Le MP 4 paysan est inapte à constituer par ses seules forces, une structure économique autonome: c'est seulement en association avec le MP 5 artisanal et au prix d'une suffisante diffusion du capital marchand, qu'il peut former une structure économique que l'on dira FE 14 marchande simple : c'est là une formation secondaire qui s'épanouit, par exemple, dans les territoires où se répand la colonisation de peuplement européenne.

Le MP 6 capitaliste marchand, agent le plus actif de la phase VU-VE, peut dominer la structure économique des petites sociétés urbaines où l'artisanat s'est considérablement développé et où, de ce fait, le MP 5 artisanal partage, plus ou moins, la domination; il s'agit là de FE 8 de type capitaliste marchand.

[Le MP 7 esclavagiste assemble une FE (de même nom) si la guerre et le commerce assurent un approvisionnement régulier en esclaves.]

Le MP 8 servagiste est apte à dominer de petites FE où n'existent que de rares séquelles ou embryons d'autres MP. Quand le capital marchand vient se greffer sur de telles formations et en partager la domination, il donne naissance a une FE plus vaste que l'on dira FE 7 servagiste marchande.

Le MP 9 latifondiaire ou domanial est le produit d'une lente corrosion marchande du MP servagiste, voire du MP esclavagiste ou tributaire. Il est apte à partager avec le MP capitaliste marchand la domination de structures économiques que l'on dira FE 9 domaniales marehandes.

Lorsque le capital proprement dit se développe sous forme manufacturière, puis industrielle, la propriété foncière tend à être liée à celui-ci, par une articulation rentière. Si le poids intrinsèque de la propriété foncière, la relative faiblesse du capitalisme ou l'action inhibitrice de l'État se font sentir, le MP 9 pourra durablement partager avec le MP l0 capitaliste la domination d'une structure économique qui sera, dès lors, du type FE l0 domaniale eapitaliste.

Le MP l0 capitaliste qui vient déjà d'entrer en scène peut évidemment exercer sa domination sur une FE qui, par la généralisation du marché, pourra inclure les MP les plus divers. Ce sera la FE 11 capitaliste. Bien que la progression d'une forme à l'autre, puisse être continue, sinon insensible, il faut distinguer de cette FE 11, une autre formation capitaliste, caractérisée, au sein du MP dominant, par l'affirmation puissante de (P3)3 et, dans les rapports avec les MP dominés, par l'établissement des articulations propres au capital financier. Cette formation beaucoup plus puissante que la précédente sera dite FE 12 capitaliste monopoliste.

On ne sera pas surpris de constater que le tableau ci-avant n'associe aucune FE particulière au MP 11 coopératif : celui-ci, en effet, ne projette aucune articulation économique qui lui soit propre. Il en va tout autrement du MP 12 étatique capitaliste auquel l'articulation capitaliste d'État est toujours associée, ce qui met ce MP en position de partager, avec le MP l0, la domination des FE l3 étatiques monopolistes.

Dans maintes sociétés contemporaines, il se présente une situation très complexe. D'une part, le capitalisme y a été greffé par divers effets de dépendance impérialiste et le marché est désormais en mesure d'articuler l'ensemble de leur structure économique; mais, d'autre part, l'État, titulaire de rentes minières ou mû par les rapports de force locaux, a développé de son côté une assez puissante articulation capitaliste d'État ou un MP 12 étatique capitaliste non négligeable : enfin, la subordination de la propriété foncière au capital est loin d'avoir été menée à son terme, si bien que l'articulation rentière demeure importante. On est alors en présence d'une structure économique originale, bi- ou tri-polaire, que l'on dira FE l6 domaniale étatique capitaliste.

Avec le MP 13 colonial, un autre repli du système international peut être exploré. Ce MP nait de la contrainte coloniale et domine transitoirement une FE 15 "coloniale” où, selon les cas, les MP 6, 10 et même 12, peuvent être associés à cette domination.

Le MP 14 esclavagiste concentrationnaire est inapte à dominer une FE ou à partager sa domination, même dans les sociétés où le recours massif à ce MP devient un élément important de l'équilibre politique.

Le MP 15 étatique socialiste est toujours associé à l'articulation socialiste d'Etat et, à ce titre, il peut dominer une FE 18 étatique socialiste. Mais l'expérience historique du dernier demi-siècle a permis d'observer diverses sociétés où, soit par l'inertie des structures économiques, soit par une stratégie politique délibérée, le MP 15 était amené à partager la dominaiion, pour un temps, avec le MP 4 paysan ou le MP 6 capitaliste marchand, voire avec le MP 10 capitaliste. Dans cette situation bi- ou multi- polaire, il faut reconnaitre une FE 17 de transilion étatique socialiste.

86. Si l'on récapitule la liste des formations économiques (FE), leur numérotation prend un sens clair.


LES FORMATIONS ECONOMIQUES

FE 1 – communautaires

FE 2 – tributaire

FE 3 – tributaire-marchande

FE 4 – antique

FE 5 – esclavagiste

FE 6 – servagiste

FE 7 – servagiste marchande

FE 8 – capitaliste marchande

FE 9 – domaniale marchande

FE 10 – domaniale capitaliste

FE 11 – capitaliste

FE 12 – capitaliste monopoliste

FE 13 – étatique monopoliste

FE 14 – marchande simple

FE 15 – “coloniale”

FE 16 – domaniale étatique capitaliste

FE 17 – de transition étatique socialiste

FE 18 – étatique-socialiste


Il apparaît en effet que, non sans détours ni zigzags, les sociétés occidentales actuelles sont issues d'une filière historique que la série des FE l à 13 décrit assez correctement. Ce principe de classement a été retenu non point pour prêter à notre histoire quelque exemplarité, mais parce qu'il permettait de donner à cette histoire une certaine profondeur de champ, dès avant ses extraversions impérialistes.

[Deux sous-séries viennent, en effet, compléter la lignée des FE 1 à 13 : celle des projections impériales (FE 14 et 15), y compris la FE 16 qui est un fruit de la décolonisation; et celle des FE 17 et 18, nées avec l'URSS ou à sa suite.]

87. [Poursuivant le raisonnement précédent, ce n°, non repris ici récapitule les données qui permettent de reconnaître, FE par FE, le ou les MP dominant(s) en leur sein, ainsi que les autres MP qu'elles peuvent incorporer en position subordonnée.]

 88. Chaque FE construit son aire d'application. Autrement dit, les MP qui la composent déploient, dans un cadre naturel donné, les capacités d'occupation et d'adaptation qui leur sont propres. Bon nombre de MP 1 communautaires sont le fait de peuplades non sédentarisées, que la cueillette, la chasse,l'agriculture sur brûlis ou l'élevage obligent à occuper une aire mobile. Les premiers MP sédentaires, toujours fondés sur l'agriculture et sur une forme de propriété foncière sont de courte portée. Leur aire de voisinage rural caractérise les MP 4 paysan, 7 esclavagiste, 8 servagiste et 9 latifondiaire, ainsi que les formes primitives du MP 3 antique.

Les MP tributaires qui se sont d'abord épanouis dans les vallées inondables etr chaudes du Nil, de l'Euphrate, du fleuve Jaune et des longs fleuves descendant du Tibet ont à la fois favorisé l'extension de la population et l'essor d'Etats puissants, si bien qu'à strictement parler, l'aire tributaire est, tout à la fois, de nature économique et politique.

Les MP 5 artisanal et 6 capitaliste marchand sont les premiers agents proprement économiques de la croissance urbaine, même si les villes qu'ils animent sont souvent de taille très inférieure à celle des agglomérats que les empires tributaires ou esclavagistes peuvent former. Dans les sociétés où ces deux MP prédominent, ils provoquent la formation d'une aire économique et politique originale que je désigne comme contado, selon l'usage italien qui baptise de la sorte l'arrière-pays d'une cité puissante. Souvent aussi, ces deux MP, incorporés ou non dans des Etats plus vastes dont ils renforcent l'armature urbaine, sont les agents d'un commerce aussi lointain que les moyens de transports et les conditions politiques le permettent, lequel commerce active tout un réseau de villes.

A partir du MP 10 capitaliste, l'aire ou la production et les échanges peuvent se déployer ne connaît bientôt plus de limites économiques. Aucune barrière autre que politique ne peut arrêter la progression de l'aire du marché où ce MP se déploie. Tous les MP ultérieurs vont apparaître dans un espace économique déjà défini par le marché virtuellement illimité et par le cloisonnement politique que les Etats lui imposent, non sans favoriser sa progression dans leurs aires coloniales.

Le tableau ci-après récapitule ces résultats. Les FE auxquelles il renvoie ont été détaillées ci-avant.

 

 

 

 89. Rien ne garantit qu'en toute occasion, l'aire d'une formation politique et celle d'une formation économique (FE) soient coextensives. A nos yeux, la société française et l'économie française, quelles qu'en soient les définitions respectives, sont pratiquement coextensives. Mais ce n'est pas par l'effet d'une loi étrnelle de la nature sociale. “Dans l'État antique et médiéval” observe Gramsci, “ la centralisation tant politico-territoriale que sociale (l'une étant fonction de l'autre) était minimale. En un certain sens, l'Etat était un bloc mécanique de groupes sociaux, souvent de races différentes : sous la pression politico-militaire qui pouvait prendre une forme aiguë à certains moments, les groupes subalternes conservaient une vie propre, des institutions spécifiques”2. Il aurait pu ajouter : et des FE distinctes.

Si donc l'on voulait étudier de façon très fine l'intégration économique d'une société et les étapes, qualitativement distinctes, selon lesquelles elle s'approfondit, il faudrait pousser plus avant l'étude des capacités d'extension dont les diverses FE peuvent faire preuve et observer le rôle assignable aux diverses articulations économiques et aux divers équipements collectifs que réalisent les États, nourris par des circuits I / D de plus en plus productifs. Faute de pouvoir conduire ces diverses recherches, j'adopte ici une méthode plus sommaire, mais qui suffira néanmoins à effectuer un premier tri entre les diverses FE. On peut penser, en effet, que la capacité intégratrice dont chacune d'elles est porteuse est en rapport direct avec la logique qui règne sur (et dans) la production.

Le rapprochement (du tableau ci-dessus et de celui qui.indique sous quelle logique chaque FE se forme) appelle commentaire. Le tableau ci-dessus tient compte, par surcroît, des écarts observables pour certaines formes embryonnaires ( FE 5 en VU, FE 10 en VU-VE, FE 16 et 17 en VE-VD).

90.[Ce n°, simple récapitulatif méthodologique, n'est pas repris ici.]


Notes

1 - Contribution à la Critique de l''économie politique, Ed. Sociales, 1957, p.170.

2 - Thème fréquemment repris dans les Cahiers de prison d'Antonio Gramsci. Voir également : Christine Buci-Glucksmann, Gramsci et l'Etat, Fayard, 1975


Précédent Suivant
MACROSOCIOLOGIE / INTERVENTIONS/ LA SOCIETE


LA SOCIETE / Présentation / Tome 1 (Une théorie générale) / Tome 2 (Les structures économiques)

Tome 3 (Les Appareils) / Tome 4 (Les classes) / Tome 5 (Les Etats) / Tome 6 (Les structures idéologiques)


LA SOCIETE - TOME 2 / Page 1 :
Travailleurs et propriétaires / Page 2 : Outils, propriété et production / Page 3 : Modes de production et Logiques économiques / Page 4 : Impôt, monnaie et autres articulations économiques / Page 5a : Formations et aires économiques / Page 5b : Formations économiques (suite) / Page 6 : Critique de la théorie des FE / Page 7 : A propos du tome 2 (note de 2000)